lundi 10 décembre 2012

Le service militaire

Depuis la Révolution française, beaucoup de lois et décrets sont venus modifier l'éducation martiale de nos aïeux. Créé par la loi Jourdan-Delbrel en 1798, le service militaire devient obligatoire et rappelle que "Tout Français est soldat et se doit à la défense de sa patrie".

Bien que son utilité ne soit jamais remis en cause, sa durée et son mode de recrutement n'ont cessé d'être légiférés.
Après la Guerre perdue de 1870-71, quelques lois majeures sont votées et impacteront directement la vie des poilus qui se battront dans les tranchées.

Encore à la recherche des causes de la défaite, et déjà dans un esprit de revanche, les parlementaires se penchent sur la réforme du service militaire. Une loi voit le jour en juillet 1872, la loi dite "Cissey", du nom du Général, ministre de la Guerre de l'époque. Cette loi maintient le système de conscription, mais élargit les possibilités d'exemption et de dispense.
 
La conscription est en fait la réquisition par l'Etat des hommes qui vont devoir servir les forces armées du pays. Elle est sensée apporter un modèle égalitaire et juste pour tous. Néanmoins, cela n'est pas si simple en fonction du statut de chacun (étudiant, veuf, séminariste, père de famille, infirme, etc...).
Chaque homme de 20 à 40 ans se voit attribué un numéro. Le canton doit fournir un nombre déterminé de personnes tirées au sort, en fonction de la demande faite par le Conseil de révision.
Bien sûr, il existe des exemptés, principalement en raison de critères physiques ou mentaux (mesurer plus d'1m54, avoir toutes ses facultés physiques et intellectuelles, avoir tous ses doigts afin de pouvoir tirer au fusil). On imagine facilement les mutilations volontaires pour échapper aux obligations militaires...
Les hommes peuvent être dispensés (soutien de famille, frère déjà en service, frère mort au service, aîné d'orphelin, etc), et ajournés pour diverses raisons.
Sans compter qu'il n'est plus possible d'échanger sa place avec une autre personne, notamment  dans le cadre de famille plutôt aisée qui ne veut pas voir partir un de leurs enfants...

En 1872, la loi Cissey, sous l'énorme pression d'Adolphe Thiers, maintient un service long de 5 ans dans l'armée active, 4 ans dans la réserve, 5 ans dans la territoriale, et 6 ans dans la réserve de la territoriale, soit 20 ans à la disposition des services armées de l'Etat...
Sachant que le tirage au sort recrute aussi certains "chanceux" pour une durée d'un an de service actif, mais j'avoue que je comprend mal le pourquoi certains citoyens en prennent pour 5 ans, et d'autres petits veinards pour 1 an.

Cette loi sera modifiée le 15 juillet 1889 par la loi Freycinet. Celle-ci porte la durée dans l'armée active à 3 ans (ou un an pour les chanceux), mais  prolonge les obligations militaires à 25 ans (avec 7 ans dans la réserve,  6 ans dans la territoriale, et 9 ans dans la réserve de la territoriale...)
Le système de vote est conservé, mais les étudiants et les séminaristes doivent faire un an de service ! Cela devait notamment permettre une certaine mixité sociale au sein des casernes. D'où le surnom de cette loi: la loi "curés sac au dos". 
C'est aussi cette loi qui permet la création des bataillons d'infanterie légère d'Afrique, réservés aux repris de justice condamnés à des peines de prison supérieures à 3 mois. Bataillon chère à mon aïeul Louis Provault d'ailleurs.... 
Cette loi semble apporter un peu plus de justice dans la conscription, même si finalement, le quota de conscrits sera plus important. 
A noter qu'à l'heure de la colonisation, cette loi ne s'applique qu'à la France Métropolitaine.

Et c'est le 21 mars 1905 que cette loi, après de nombreuses années de débat houleux, connaît un nouveau remaniement important : elle devient enfin égalitaire et s'appelle dorénavant la loi "André", du nom du Général qui porte celle-ci.
Le système de vote est (enfin) supprimé. Chaque citoyen masculin de 20 ans doit passer devant un conseil de révision qui le classe apte, inapte, dispensé ou sursitaire. La durée de service dans l'armée active est ramenée à 2 ans, mais en contrepartie, la durée dans l'armée de réserve passe à 11 ans.


Enfin, devant les tensions internationales qui ébranlent l'Europe depuis la fin du 19e siècle, la loi du 7 août 1913 porte la durée du service militaire dans l'armée active à 3 ans.
La Guerre approche, il faut former les futurs soldats.....

2 commentaires:

  1. Même dans les familles modestes, on se faisait remplacer en empruntant de l'argent. C'est le cas de mon aagp qui était loin d'être un nanti.
    http://ohmesaieux.blogspot.fr/2010/05/conscription-et-remplacement-au-19e.html

    Valérie

    RépondreSupprimer
  2. J'étais passé à côté de ton commentaire, désolé Valérie.
    Merci pour les précisions :)

    RépondreSupprimer